« Je condamne Touba et Tivaouane... Macky devrait précipiter la sortie de Karim »


SERIGNE MODOU BOUSSO DIENG SUR LE DIALOGUE ET L'AFFAIRE KARIM : « Je condamne Touba et Tivaouane... Macky devrait précipiter la sortie de Karim »
Joint au téléphone, il n'a voulu rien retirer. Les déclarations de Serigne Modou Bousso Dieng, à Touba Gare Bou Maq, lors de sa rencontre avec les chefs religieux et descendants de « Cheikh » sont effarantes. Le leader politique et chef religieux est catégorique dans ses propos. « Le silence coupable des chefs religieux lors du dialogue national est ahurissant. Je condamne Touba et Tivavouane de n'avoir pas songé à élever la voix pour combattre certaines lois anti-islamiques. Autant j'étais ravi d'apprendre que des chefs religieux provenant de deux cités avaient décidé de prendre part au dialogue, autant j'ai été atterré de constater qu'aucun d'entre ceux-ci n'a émis le souhait de voir certaines lois disparaitre de l'ordonnancement juridique Sénégalais. Aucune revendication n'a été faite dans ce sens. Notre Islam a raté l'occasion de se voir détaché de certaines incongruités »,  a souligné notre interlocuteur. 

Pour Serigne Modou Bousso Dieng, la loi portant, par exemple, interdiction de menottes aux pieds des « ndongos daaras » va à l'encontre des objectifs visés par l'enseignement coranique. « Faudra-t-il laisser un enfant fuguer toute sa vie parce qu'il est réfractaire à apprendre le Coran ? » s'interroge-t-il. Non content de condamner les deux cités religieuses pour n'avoir exigé la révision de certaines lois, Serigne Modou Bousso Dieng lâche que «  les différents pouvoirs ont entretenu les chefs religieux au détriment de la religion. Les religieux ont été renforcés, mais la religion a été affaiblie ».
 
L'EXEMPLE DE LA GUINÉE

Face à ses pairs, Serigne Modou Bousso Dieng a invité le Sénégal à suivre l'exemple Guinéen. «  Depuis 1982, la Guinée Conakry a adopté un système de votation des lois qui lui permet de mieux moraliser celles-ci. Aucune loi n'a été, depuis,  soumise à l'Assemblée Nationale sans au préalable avoir été soumise à l'appréciation des Chefs religieux qui se prononcent sur sa valeur et sa portée vis-à-vis de la religion. Ce pays est composé de 80% de musulmans alors que nous, nous sommes plus de 98%. » Il tonne : « Le Sénégal est en retard sur ce plan et son Islam en souffre. »


L'AFFAIRE KARIM WADE
 
Toujours devant ses pairs, Serigne Modou Bousso a évoqué l'affaire Karim Wade pour attaquer « frontalement » Me Boucounta Diallo et le mouvement « Y en a marre », les accusant d'aligner «  des contrevérités ». Pour lui, il y a des gens qui gagneraient à se taire au risque d'entrer dans l'histoire de ce pays par la petite porte. « Je les ai entendus dire que la  libération de Karim Wade renforcerait l'impunité, car il s'agirait de laisser libre un délinquant économique. Boucounta et Y en a marre ont tout faux... Leurs propos sont sans fondement. Karim Wade a été blanchi des chefs d'accusation de détournement et de corruption. Ces personnes devraient avoir honte devant le peuple Sénégalais. Et je suis ahuri quand je les entends aussi comparer Karim à un voleur de poulets. C'est même irrespectueux! » Le chef religieux de poursuivre : « j'encourage le Président Sall à précipiter la sortie de Karim. »
 
Badara SENVIDEO
 
Dans la meme Rubrique
          



Vues: 571
Commentaires des invites:
VOTRE NOM:  

  Cliquez Ici pour Ajouter des émoticones (emoticones)
Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant. Quiconque ne respectant pas nos règles sera définitivement banis de ce system et votre adresse IP sera bloquée.
Les derniers articles publies

 
About Us | Help | Advertise | Terms of Use | Privacy Policy |
Copyright © 2007-2014 SenVideo. All rights reserved
View Large Image