Pape Mael Thiam: « Idrissa Seck manque d'arguments politiques »


content_image

« C'est très dommage que le mot « deal » soit le plus fréquent dans le langage d'Idrissa Seck. Je me rappelle que la première fois que j'ai entendu parler de deal dans l'espace politique sénégalais c'était à l'occasion du protocole de Rebeuss. Idrissa Seck nous a habitués à des complots, des compromis, mais également à des errements indignes d'un homme politique de sa dimension », a réagi l'administrateur de l'Apr (Alliance pour la république) à la récente sortie au vitriol de Idrissa Seck.

 

D'après Pape Mael Thiam, « il (Idrissa Seck) a du mal à sortir du traumatisme postélectoral qui l'a envahi en 2012 depuis que le Président Macky Sall a été porté à la tête de la magistrature suprême. C'est ce qui le conduit très souvent à faire des sorties malheureuses dont celle-ci consistant à parler de deal. Le Président Macky Sall n'est pas préoccupé par quelque enjeu que ce soit qui puisse le conduire à faire ce deal dont il parle ».

 

M. Thiam d'indiquer : « le Chef de l'Etat a été porté à la tête de la magistrature suprême par plus de 84% des Sénégalais, donc une légitimité incontestable. Ensuite, il a remporté plus de 80% des localités à l'occasion des élections locales passées. Et enfin, le Président Macky Sall vient de remporter avec brio le référendum sur la Constitution. Je crois qu'un tel Président ne saurait être préoccupé par un quelconque enjeu électoral qui pourrait le conduire à faire un deal ».

« D'autre part, il aurait été beaucoup plus facile au Président Macky Sall, s'il s'agit de dealer, de garder Karim Wade en prison, et Dieu seul sait qu'alors il (Karim Wade) ne serait sorti de prison qu'après la présidentielle de 2019. Et le Président Macky Sall en avait la possibilité en gardant tout simplement sa grâce présidentielle. Il a sollicité sa fibre humaine, sa fibre humaniste, qui l'a conduit à gracier Karim Wade qui est par ailleurs un Sénégalais comme tous les autres », poursuit-il.

Et le chargé de l'administration du parti du Président Macky Sall d'ajouter : « pour autant qu'il a été jugé parce qu'il est un Sénégalais comme tous les autres, c'est de la même manière que Karim Wade peut bénéficier de la grâce présidentielle comme tous les autres Sénégalais. Parler de deal, c'est manquer d'arguments politiques, c'est pour Idrissa Seck, exprimer aux yeux de tous les Sénégalais sa non pertinence ».
 
Badara SENVIDEO
 
Dans la meme Rubrique
          



Vues: 366
Commentaires des invites:
VOTRE NOM:  

  Cliquez Ici pour Ajouter des émoticones (emoticones)
Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant. Quiconque ne respectant pas nos règles sera définitivement banis de ce system et votre adresse IP sera bloquée.
Les derniers articles publies

 
About Us | Help | Advertise | Terms of Use | Privacy Policy |
Copyright © 2007-2014 SenVideo. All rights reserved
View Large Image