Patron du label «Arbi management», spécialiste en réalisation de clips vidéo, Papis Niang fait partie des hommes les plus influents dans le milieu de la danse. Chargé de recruter les valseuses, le fils de la chanteuse Ndèye Diarra Guèye explique, dans cet entretien, comment les almées se font de l'argent sans racolage. Des invitations des fans, en passant par les prestations des Vip, Niang justifie la fortune «suspecte» de ses collaboratrices.

 

Walf Grand-Place : En général, les danseuses sont étiquetées de racoleuses. Est-ce vraiment le cas ? 

 

Papis Niang : je ne parle pas des expatriés, mais des Sénégalais d'ici me téléphonent et me disent qu'ils ont besoin d'une danseuse ou d'une girl clip. Je donne les contacts à conditions que cela entre dans le cadre professionnel. Si, c'est pour autre chose, je le refuse sans sourciller. 

 

Ils demandent les numéros pourquoi faire ? 

 

Il peut s'agir des bêtises du genre : «Elle me plait, elle est ma pointure.» Je refuse parce que je ne voudrais pas être mêlé dans des histoires de déraillement et que les gens disent que c'est moi qui ai joué aux entremetteurs. Mais si c'est pour du travail, du genre publicité, spectacle contrat, tournée, je donne volontiers. C'est une de mes missions de les soutenir. Elles ne me cachent rien, je suis leur confident. 


Vous pensez qu'elles ont d'autres sources de revenus ? 

 

En dehors de la danse, je ne leur connais pas d'autres activités. Ce dont je suis sûr, c'est qu'il existe 5 mille activités qu'elles peuvent faire grâce à la chorégraphie. Elles peuvent évoluer dans ce domaine. Prenez le cas de Ndiolé, elle dansait et faisait du commerce. C'est tout ce qu'elle savait faire. Oumou Sow est devenue couturière. Les habits chers qu'elles portent, c'est du sponsoring. Des fans me téléphonent pour me demander leurs numéros pour leur offrir des vêtements. J'ai une fois enregistré un clip chez une grande commerçante qui a offert un chèque de 500 mille francs à l'artiste et a demandé aux danseuses de passer récupérer des habits de 100 mille francs chacun. Les gens les adorent et ne lésinent pas pour leur faire plaisir. Quoi qu'on puisse dire, elles sont des vedettes qui drainent des foules. 

 

Les danseuses ont un train de vie assez élevé. Et pourtant, elles se plaignent souvent des cachets dérisoires ? 

 

Il est vrai que cela varie. En ce qui me concerne, j'ai eu à payer 150 mille francs à un danseur. Vous pouvez vérifier avec Papa Ndiaye Thiou. J'ai aussi à payer 100 mille francs à Ndèye Guèye. En fait, tout dépend du type de rapports que l'on entretient avec l'artiste. Mais, il n'y a pas de cachet standard. Si c'est moi qui discute du cachet du danseur, j'ai honte de lui remettre des miettes comme 20 ou 25 mille francs. 


Des cachets de 20 mille francs par prestation ? 

 

Bien sûr. Et, c'est la raison pour laquelle beaucoup d'artistes préfèrent négocier directement avec la danseuse. Mais moi, dès l'instant que je l'accepte dans ma synopsie, je me dis qu'elle a autant d'intérêt que le batteur et autres. 


Un cachet de 20 mille francs pour combien de personnes ? 

 

Pour le peu que je connais du milieu du show-biz, les danseurs ont d'autres méthodes pour se faire de l'argent. En soirée sénégalaise par exemple, ils peuvent obtenir quelque chose de l'artiste qui n'a rien à voir avec ce que le public peut donner sur scène. J'ai une fois assisté à une soirée où une personne a offert 200 mille francs à Ndèye Guèye. Papa Ndiaye Thiou a fait une prestation au cours de laquelle, un invité lui a remis 100 mille francs. C'est des choses qui arrivent. Parfois, une personne me téléphone pour me dire que ma femme ou ma fille m'ont demandé la présence de Ndèye Guèye ou Mbathio le jour de son mariage ou anniversaire. En contre partie, celle-là peut débourser jusqu'à 300 mille francs pour faire plaisir à ses proches. 

Aussi, les danseurs organisent des soirées sénégalaises payantes ou font du commerce. 

 

Parlez-nous de leurs voyages ? 

 

Les danseurs partent en tournée. Prenez le cas de Youssou Ndour. Quand il voyage, il emmène Pa Moussa qu'il rémunère comme il fait avec son guitariste. Quand Pape Diouf va en tournée, il ne laisse pas Papa Ndiaye Thiou au Sénégal. Et puis, il y a aussi les spots publicitaires qui rapportent.

 
source: walf grand place

Vues: 3171
Commentaires des invites:
Ecrit Par mom ( il ya 2495 jours )
" senegal mo beuri ay poukeuré rek. Comment tu peu remettre 500 000 frs a des danseuses pendant que des milliers de personnes dans tn pays crèvent la dale. N'importe koi!   
VOTRE NOM:  

  Cliquez Ici pour Ajouter des émoticones (emoticones)
Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant. Quiconque ne respectant pas nos règles sera définitivement banis de ce system et votre adresse IP sera bloquée.
Les derniers articles publies

 
About Us | Help | Advertise | Terms of Use | Privacy Policy |
Copyright © 2007-2014 SenVideo. All rights reserved
View Large Image