Echecs répétitifs du Sénégal, des observateurs indexent le mental des joueurs

Echecs répétitifs du Sénégal, des observateurs indexent le mental des joueurs
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Si le Sénégal n'est pas parvenu à remporter le trophée continental lors des trois éditions de la Can qu'il a déjà organisées (Can 1992, CHAN U-20 et CAN U-23), il faudrait surtout le chercher sur le plan mental. C'est du moins l'avis de Babacar Khalifa Ndiaye, directeur du sport au quotidien national «Le Soleil» et Mamadou Koumé, président de l'Association nationale de la presse sénégalaise (Anps). 

Remporter une coupe d'Afriques des nations exige du savoir faire  mais aussi du mental. C'est sans doute pour ne l'avoir pas toujours intégré que le Sénégal a perdu toutes les trois Can déjà organisées à Dakar. C'est du mois l'avis de Mamadou Koumé, président de l'Association nationale de la presse sportive après la désillusion née au lendemain de la Can U-23 remportée par le Nigéria.
 
« C'est peut-être le mental qui a manqué aux joueurs lors du tournoi de U-23 qui se déroulait à Dakar et à Mbour. C'est cela qui a fait le défaut. Mais, ils (les joueurs) ont des qualités pour gagner parce que c'est l'une des meilleures équipes de la compétition. Toutefois, il faut savoir que la victoire c'est un processus», soutient l'ancien directeur de l'Agence de presse sénégalaise (APS).
 
Selon lui, si le Sénégal veut gagner, il faut réunir les meilleurs arguments et insérer surtout l'aspect psychologique qui, en son sens peut grandement y contribuer. « La compétition à ce niveau, c'est beaucoup de savoir-faire, beaucoup de mental », soutient-il.
 
Babacar Khalifa Ndiaye, directeur du sport au quotidien national «Le Soleil » n'a pas non plus manqué de relever l'aspect psychologique et et a appelé à poursuivre la réflexion dans ce sens  afin d'arriver  à un renforcement mental des joueurs et des entraîneurs. «Le problème est mental. Amener un psychologue dans l'équipe du Sénégal, c'est une idée qui revient souvent à chaque fois  qu'une équipe nationale du Sénégal perd.  On  y pense  à chaque moment. Je pense qu'on doit réfléchir ensemble à ce qu'il faudra faire. Il faudra renforcer mentalement les joueurs et les entraineurs aussi», relève t-il. Poursuivant son analyse, le journaliste sportif de souligner : «Je pense qu'on n'organise pas une compétition sans vouloir la gagner. Mais, la semaine dernière, on pensait vraiment que l'objectif serait atteint en se qualifiant aux jeux olympiques de Rio de Janeiro.  Il y avait trois places à prendre et on n'avait pris aucune. Je pense, donc que le mal est assez sérieux. Il faut peut-être y réfléchir sérieusement et essayer de trouver une solution. Le problème est général, il faut donc le poser de manière générale »
 
C'est la troisième fois que le Sénégal organise une phase finale, dont la première fois remonte  en 1992,  la Chan en mars 2015 et la CAN U-23 qui se déroulait entre 28 Novembre au 12 Décembre dernier à Dakar et à Mbour. 
 
Pour sa première Coupe d'Afrique qu'il a organisé en 1992, l'équipe du  Sénégal, on le rappelle a été éliminé par le Cameroun au stade des quarts de finale. Hôte des Chan U-20 au mois de mars dernier, le Sénégal avait encore échoué en finale face au Nigéria. Il s'inclinera devant le même pays en demi-finale de la Can U-23 qui a pris fin le 12 décembre dernier. Avant de se voir ravir le dernier ticket pour les Jeux  olympiques de Rio 2016, par l'Afrique du Sud

Source : Sudonline

Dans la meme Rubrique
          



Vues: 512
Commentaires des invites:
VOTRE NOM:  

  Cliquez Ici pour Ajouter des émoticones (emoticones)
Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant. Quiconque ne respectant pas nos règles sera définitivement banis de ce system et votre adresse IP sera bloquée.
Les derniers articles publies

 
About Us | Help | Advertise | Terms of Use | Privacy Policy |
Copyright © 2007-2014 SenVideo. All rights reserved
View Large Image