Confidences: "Après une promesse de mariage, le célèbre marabout, père de mon fils, ne veut plus me revoir"
CONFIDENCE: « APRES UNE PROMESSE DE MARIAGE, le Celebre marabout, père de mon fils, ne veut plus me revoir »« J'étais une tentante fille de 17 ans. Mon teint de métisse d'une mère mauritanienne faisait que je ne passais jamais inaperçue. A cet âge, je finis par intégrer un « dahira », dont le marabout me plaisait, comme à beaucoup d'autres jeunes filles. Un jour, le « diawrine » proposa à ce que je fasse partie de la délégation qui devait aller à la rencontre du mara, pour lui remettre nos contributions financières et préparer sa manifestation annuelle. J'étais aux anges. Sur place, je sentis le regard et l'attention particuliers qu'il avait pour moi. Avant de nous libérer et après avoir prié pour notre délégation, le chambellan nous demanda de lui laisser nos numéros de téléphones portables. C'est le mien qui apparemment l'intéressait. Car, le lendemain, je fus appelée par un des lieutenants. Il me fit savoir que le mara voulait me voir et que je devais prendre un taxi, qu'il payera à mon arrivée. Ce que je fis. Mais ce jour là, la maison du guide était déserte. Dès mon arrivée, le chambellan m'introduit dans une pièce isolée. Quelques minutes après, le marabout m'y retrouva dans une tenue très légère. Il prit des nouvelles de ma famille et me fit remarquer qu'il connaissait mon grand-père. D'ailleurs, se mi-il à plaisanter, il sait que je serai une de ses « sohkna ». C'était le début du « dragage » maraboutique. Et puis, il était séduisant. Il me remit 25 000 francs et m'invita à repasser le surlendemain. Les frais de taxi seront réglés par le chambellan. Le jour du rendez-vous dans sa maison encore vide, je finis par me rendre en sa compagnie au « 7ème ciel ». J'avais franchi le pas depuis longtemps. Par la suite, je devins son amante, qui le retrouvait une fois par semaine. Je continuais de penser qu'il allait m'épouser. Comme il ne cessait à chaque fois de me le promettre avant nos ébats. Mais un jour qu'on devait l'accompagner battre campagne pour son candidat, j'appris qu'il avait pris une autre épouse, depuis moins d'une semaine, dans la localité où devait avoir la manifestation politique. J'étais assommée et enragée par cette nouvelle. Mais, il ne me donna pas l'occasion de lui parler. Un mois après, je me rendis à l'évidence : j'étais tombée enceinte de ses œuvres. Comme le sachant, il ne chercha pas à me revoir. J'en étais malheureuse et sidérée. Je pris quand même la résolution de garder mon secret. A mon septième mois de grossesse, je profitais d'une ziarra pour tenter de le rencontrer pour lui parler. Mais à la vue de mon ventre bedonnant, il préféra se retirer pour recevoir ceux qu'il voulait. Je savais que si je tentais de le dénoncer, ce serait au prix de ma vie. Je pensais à l'avortement. Mais sachant que c'était plus que tard, je me résolus à garder l'enfant quoi qu'il puisse m'en coûter. A sa naissance, je lui ai donné le nom de son père à l'état-civil. Au grand dam de tous, d'autant que j'ai refusé de révéler l'identité du père de mon enfant. Mon entourage a fini par s'en accommoder. Il m'arrive parfois l'envie de livrer publiquement mon secret. Mais, au finish, je me retiens toujours, me consolant à l'idée qu'un jour le mara fera quelque chose pour notre enfant. Parce qu'en refusant de me revoir, il sait ce qu'il a fait. Aujourd'hui j'a i refait ma vie avec un homme qui m'adore et me comprend, loin des fausses convictions. Je tenais à prévenir les filles de ne pas confondre conviction et séduction, mais surtout d'éviter de tomber dans le piège de certains notables ».
 
xibar.net 
Dans la meme Rubrique
          



Vues: 2008
Commentaires des invites:
VOTRE NOM:  

  Cliquez Ici pour Ajouter des émoticones (emoticones)
Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant. Quiconque ne respectant pas nos règles sera définitivement banis de ce system et votre adresse IP sera bloquée.
Les derniers articles publies

 
About Us | Help | Advertise | Terms of Use | Privacy Policy |
Copyright © 2007-2014 SenVideo. All rights reserved
View Large Image