Momar Diongue: “Le Haut conseil des collectivités territoriales n'a aucun intérêt pour le Sénégal”


Momar Diongue: “Le Haut conseil des collectivités territoriales n'a aucun intérêt pour le Sénégal”
Momar Diongue, journaliste, analyste politique, a passé au peigne-fin l'actualité politique sénégalaise. Le Haut conseil des collectivités territoriales, le débat sur la double nationalité, les sorties de Maître Abdoulaye Wade.... Tout a été passé à la loupe.

Dès l'entame Momar Diongue précise: “Cela ne m'étonne pas qu'Abdoulaye Wade ait attaqué Macky Sall sur ce plan. C'est à dire ce qu'il considère comme un recul de notre démocratie, depuis la magistère de Macky Sall. Il ne saurait l'attaquer par rapport à la bonne gouvernance, non plus l'accuser de monarchie, car il fut le premier à vouloir l'instaurer dans le pays, non plus du point de vue instabilité gouvernementale, car Maître Wade dépasse de loin son prédécesseur. Mais le seul point qu'il pourrait reprocher à Macky Sall c'est du point de vue de la démocratie.

Et M. Diongue d'apporter des explications en donnant l'exemple des jours qui ont succédé l'érection du monument de la renaissance: “Malgré la présence des autorités venues de partout dans le monde, Abdoulaye Wade avait autorisé, le jour même de l'inauguration, une marche  contre ce monument. Et ce, non loin de la place où devait se passer l'inauguration. Et si on fait la comparaison, un mois avant le sommet de la Francophonie, le président Macky Sall avait interdit toute sorte de manifestation. Et ce, dans toute l'étendue du territoire. Et si on observe bien, concernant la liberté publique, la liberté de manifester librement, Abdoulaye Wade dépasse de loin son successeur.

Revenant sur la traque des biens présumés mal acquis, Momar Diongue affirme que plus de trente (30) personnalités politiques, tous des pro-Wade, avaient été envoyées en prison par Macky Sall, comme ce fut le cas d'Amina Nguirane, de Bathie Seras, d'Aïda Ndiongue ou encore d'Oumar Sarr. Tous, explique-t-il, ont fait l'objet d'emprisonnement pour la bonne et simple raison, qu'ils avaient voulu engager un combat contre la traque des biens mal acquis qui visait certains d'entre eux,

Le combat vient de commencer“, soutient-il. Et notre interlocuteur de rappeler ces propos de Maître Wade lorsque Macky Sall avait engagé la traque des biens mal acquis, contre sa famille. Une bataille juridique, politique, mais aussi médiatique avait été enclenchée par le Pape du ‘Sopi'.

Sur le plan juridique, Karim a été jugé et emprisonné. Et malgré les recours, et protestations, il a purgé la moitié de sa peine avant d'être gracié par Macky. Ainsi, il reste les deux points soulevés par Abdoulaye Wade, soit sur le plan médiatique et politique“, confie Momar Dieng.

Et c'est cette bataille médiatique que le prédécesseur de Macky Sall veut enclencher à travers ses sorties. Surtout au moment où Karim Wade a été blanchi par rapport à la société Ahs qui appartiendrait à Ibrahima Khalil Bourgi et son frère. Il est tout à fait naturel qu'il jubile et montre à Macky qu'il a perdu. Cette petite guéguerre entre ‘libéraux' est purement politique. Et je ne crois pas que le président de la République poursuive cette traque dite des biens mal acquis.”, analyse le politologue.

Et je vais vous donner des exemples. Si on se base sur les cas de ceux qui ont démarché la libération de Karim Wade,Samuel Sarr et Madické Niang, tous accusés, à un certain moment, de s'être enrichis illicitement, et même Ousmane Ngom qui a eu à convoyer avec Macky Sall malgré son interdiction de sortie du territoire. Je ne pense pas que Macky poursuive la traque.

Par rapport à la double nationalité, notre analyste pense que la Constitution a déjà statué sur la question. Car, cette dernière dit en substance que tout binational désireux de s'engager dans l'arène politique peut le faire à la condition de se débarrasser de l'autre nationalité. Donc, c'est s'engager dans un faux débat que de statuer sur cette polémique de double nationalité. Et selon toujours l'homme de l'art, cette polémique vient s'ajouter à la volonté du président à vouloir éliminer certains candidats de l'arène politique.

Le Haut conseil des collectivités territoriale n'a aucun intérêt pour le Sénégal. Cette instance c'est comme la Commission nationale pour le dialogue des territoires avec Djibo Kâ à sa tête. Et depuis sa nomination à la tête de ladite commission, quel a été son rôle? Seulement rassembler des partis politique dans le but de réélire Macky. Peut-on parler de dialogue des territoires, et l'intérêt des populations dans tout ça? Et pour moi, c'est la même chose pour le Hcct. C'est juste pour servir les intérêts des politiciens, rien à voir avec l'avancée de la démocratie au Sénégal“, fustige Momar Diongue.
 
Badara SENVIDEO
 
Dans la meme Rubrique
          



Vues: 357
Commentaires des invites:
VOTRE NOM:  

  Cliquez Ici pour Ajouter des émoticones (emoticones)
Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant. Quiconque ne respectant pas nos règles sera définitivement banis de ce system et votre adresse IP sera bloquée.
Les derniers articles publies

 
About Us | Help | Advertise | Terms of Use | Privacy Policy |
Copyright © 2007-2014 SenVideo. All rights reserved
View Large Image