Malick Gackou, ancien ministre des sports: «Le Sénégal n'a pas de politique sportive»

Malick Gackou, ancien ministre des sports: «Le Sénégal n'a pas de politique sportive»
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Il est le premier des trois ministres des Sports depuis l'avènement du Président Macky Sall. Aujourd'hui à la tête du Grand Parti après sa démission du gouvernement en 2013 alors qu'il était au département du Commerce, Malick Gakou jette un oeil critique sur la politique sportive du Sénégal. 
 

«Le Sénégal n'a pas de politique sportive. En réalité ce qui intéresse le pouvoir du Président Macky Sall, ce sont les effets d'annonce, oubliant les priorités telles que les infrastructures sportives», a déclaré Malick Gakou invité du dernier numéro de l'émission Sortie de Walf TV animée par notre consoeur Ndèye Fatou Ndiaye. Et le président du Grand parti, formation politique portée sur les fonts baptismaux après son départ de l'Alliance des Forces du progrès d'interroger : «Depuis quand le Sénégal n'a-t-il pas organisé la Coupe d'Afrique des Nations de football ?

Depuis 1992 ! Et durant toute la prochaine décennie, il ne l'organisera pas. Pourquoi ? Parce que nous n'avons pas de stades aux normes internationales». pourtant, note Malick Gakou, «le Sénégal est un pays de sportifs» car «nous avons les plus grands talents dans toutes les disciplines sportives : au basket, au handball, au football, en athlétisme, etc. Mais on ne fait que du pilotage à vue». Et de rappeler : «Quand j'étais ministre des Sports, j'avais fait des propositions au président de la République, sur la base de sa promesse électorale d'affecter 1% du budget national au sport. Mais cette promesse n'a jamais été tenue. Si elle l'était ce serait presque 30 milliards FCFA par année pour le sport. Aujourd'hui, quel est le budget du ministère des Sports ? Même pas la moitié».

Stigmatisant l'absence d'«une vraie politique sportive pilotée par les personnes qu'il faut», Malick Gakou indique que si c'était le cas «le sport serait le premier levier du développement économique et social de notre pays. Parce que le Sénégal est un pays de sportifs».Mais, déplore-t-il, «malheureusement, nous n'avons pas de stades aux normes. Comment veut-on développer l'athlétisme s'il n'y a pas de pistes d'athlétisme dans les stades ? Pour un développement cohérent du sport, le Sénégal a besoin de stades multidimensionnels pour qu'aucune discipline ne soit discriminée».

Source : Stades

Vues: 197
Commentaires des invites:
VOTRE NOM:  

  Cliquez Ici pour Ajouter des émoticones (emoticones)
Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant. Quiconque ne respectant pas nos règles sera définitivement banis de ce system et votre adresse IP sera bloquée.
Les derniers articles publies

 
About Us | Help | Advertise | Terms of Use | Privacy Policy |
Copyright © 2007-2014 SenVideo. All rights reserved
View Large Image