Condamnation d'Habré : Les présidents Abdou Diouf et Paul Biya ne doivent-ils pas rendre compte?


Condamnation d'Habré : Les présidents Abdou Diouf et Paul Biya ne doivent-ils pas rendre compte?

L'ancien président tchadien Hissène Habré vient d'écoper de la perpet' dans la capitale sénégalaise où il purgera sa peine, selon le Garde des Sceaux Sididki Kaba. Mais qu'en sera-t-il de ses soutiens dakarois qui l'ont accueilli en 1991 et aidé à recycler ses milliards. Abdou Diouf l'ancien président du Sénégal qui, avec Paul Biya le président camerounais, ont négocié l'asile de Habré, n'ont-t-il pas de compte à rendre aux Chambres africaines extraordinaires? Leur rôle dans l'impunité dont a bénéficié Habré des décennies durant, passera-t-il par pertes et profits? Ne parle-t-on pas de justice et de fin de l'impunité en Afrique? Habré devra-t-il couler seul dans cette affaire?

Dans ses Mémoires (Seuil, 2014), l'ancien président sénégalais Abdou Diouf (1980-2000) raconte le jour de cette arrivée. Tout commence par un coup de fil du président camerounais Paul Biya, un soir vers 23 heures, pour l'informer de l'arrivée prochaine de Habré et de l'impossibilité de le garder au Cameroun, en raison de la proximité avec le Tchad. « Le problème était d'autant plus prégnant qu'aucun des présidents africains contactés ne voulait accueillir Habré, écrit Diouf.

C'est à la suite de tous ces refus que Biya avait pris contact avec moi, pour me demander d'accorder l'asile politique à ce dernier. Je lui donnai mon accord et lui demandai de me préciser la date de l'arrivée d'Habré (...). Biya me répondit qu'[il] serait à Dakar le lendemain à 6 heures du matin. » « A nos yeux, ajoute l'ancien chef de l'Etat, asile politique devait rimer avec discrétion, ce qui excluait toute immixtion dans la vie politique du Tchad. »

De l'avion de commandement « emprunté » à l'armée tchadienne à bord duquel il venait d'arriver au Sénégal, Hissène Habré avait aussi débarqué des malles d'argent liquide : 3 milliards de francs CFA. Ce qu'Abdou Diouf ne dit pas c'est qu'Hissène Habré n'était pas arrivé les mains vides. De l'avion de commandement « emprunté » à l'armée tchadienne à bord duquel il venait d'arriver au Sénégal, il avait aussi débarqué des malles d'argent liquide. Un butin qu'Hissène Habré avait pillé, la veille de sa fuite de N'Djamena, au Trésor public, vidant les caisses de l'Etat.

Devant la commission d'enquête tchadienne de 1992 sur les crimes de l'ère Habré, l'ex-trésorier général du Trésor avait ainsi raconté comment il avait dû « prélever » plus 3 milliards de francs CFA (soit l'équivalent de 60 millions de francs français à l'époque) « sur instruction d'Habré ». L'ex-chef de l'Etat avait alors prétexté l'urgence de l'achat d'armes pour contrer l'avancée des rebelles d'Idriss Déby.

Le haut fonctionnaire avait ensuite convoyé l'argent jusqu'à Maroua, ville camerounaise située à 200 km au sud de la capitale tchadienne où Habré avait trouvé un refuge temporaire, étroitement escorté par Abdelkrim Habré, le propre frère du président. Puis ce pactole fut chargé à bord de l'avion de commandement « offert par Saddam Hussein à l'Etat tchadien mais qu'Hissène Habré considérait comme un cadeau personnel », se rappelle un ministre sénégalais de l'époque. « L'avion était bourré d'affaires personnelles, de tapis, de malles d'argent liquide. »

L'histoire de cet avion scella les premières amitiés politiques du Tchadien dans la capitale sénégalaise ; elle tissa les premiers fils d'un réseau qui allait lui garantir une certaine impunité des années durant. Très rapidement après l'arrivée d'Hissène Habré à Dakar, les nouvelles autorités tchadiennes avaient en effet pressé le Sénégal d'intervenir pour renvoyer à N'Djamena l'avion détourné. Abdou Diouf dépêcha alors auprès du nouvel exilé politique, Keba Mbaye.

Ce vieux sage qui avait présidé le Conseil constitutionnel devait lui faire entendre raison. Ce qu'il parvint à faire. L'habile médiateur avait aussi un fils, Abdoul Mbaye, qui dirigeait à l'époque la Compagnie bancaire de l'Afrique occidentale (CBAO). Personne à Dakar ne crut donc à une coïncidence lorsqu'Hissène Habré déposa une partie de son pactole dans cet établissement...

Avec le Monde
 
Badara SENVIDEO
 
Dans la meme Rubrique
          



Vues: 430
Commentaires des invites:
VOTRE NOM:  

  Cliquez Ici pour Ajouter des émoticones (emoticones)
Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant. Quiconque ne respectant pas nos règles sera définitivement banis de ce system et votre adresse IP sera bloquée.
Les derniers articles publies

 
About Us | Help | Advertise | Terms of Use | Privacy Policy |
Copyright © 2007-2014 SenVideo. All rights reserved
View Large Image