Cheikh Ndoye clôt en apothéose le 24ème festival de jazz de Saint-Louis

Cheikh Ndoye clôt en apothéose le 24ème festival de jazz de Saint-Louis
 
Le bassiste sénégalais, Cheikh Ndoye, invité de dernière minute du Festival international de jazz de Saint-Louis (nord), a égayé le public par une prestation digne des grands maîtres du jazz et dont le point d'orgue a été l'interprétation d'un duo avec le lead vocal du Dandé Lénol, Baba Maal.

Il n'était pas attendu au 24ème Festival international de jazz de Saint-Louis. Il a fallu un désistement au dernier moment de la tête d'affiche, l'américain Marcus Miller, pour que le bassiste sénégalais puisse se produire sur la scène du festival.

Il n'a certainement pas fait oublier le célèbre bassiste américain, mais il a fait montre d'une maîtrise parfaite de son art, comblant d'émotions les férus du jazz en compagnie de son groupe constitué d'un soliste et d'un batteur américain en plus d'un pianiste cubain.

L'interprétation sur scène de "Delia", une des chansons cultes de Baba Maal, a fait réagir les spectateurs dont certains n'ont pas hésité à esquisser des pas de danse. Au grand bonheur également des organisateurs qui avaient été obligés de se rabattre sur Cheikh Ndoye pour clôturer la manifestation.

"Cheikh Ndoye est un grand bassiste. Il a toujours rêvé de venir jouer dans son pays. Il a eu la chance de le faire avec ce festival. C'est d'ailleurs l'une des raisons de ma venue. Je connais personnellement cheikh, son concept et ce qu'il représente dans le milieu du jazz à Washington où tous les grands du milieu viennent le voir sur scène", a témoigné Baba Maal.

La musique a toujours été une passion pour le jeune Cheikh Ndoye, issue d'une lignée maraboutique sénégalaise. Il part très tôt aux Etats-Unis d'Amérique pour y suivre des études en informatique et musique et finit par s'y installer.

Il a commencé alors à jouer avec un groupe local Postmodern Blues et de nombreux musiciens de classe mondiale, y compris le bassiste Richard Bona, qu'il considère comme son mentor.

Il se lie d'amitié également avec le batteur et producteur Kevin Jones, qui le mit en relation avec le claviériste Russell Ferrante et le saxophoniste Eric Marienthal.
De cette collaboration musicale naîtra le premier album du jeune bassiste autodidacte "A Child's Tale" (Conte d'un Enfant).

Un album publié en 2009 et dans lequel des sommités du jazz ont participé. Depuis, Cheikh Ndoye enchaîne les tournées dans le monde et joue régulièrement au "Blues Alley" de Washington, haut lieu du jazz des Etats-Unis d'Amérique.
 
Badara SENVIDEO
 
Dans la meme Rubrique
          



Vues: 426
Commentaires des invites:
VOTRE NOM:  

  Cliquez Ici pour Ajouter des émoticones (emoticones)
Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant. Quiconque ne respectant pas nos règles sera définitivement banis de ce system et votre adresse IP sera bloquée.
Les derniers articles publies

 
About Us | Help | Advertise | Terms of Use | Privacy Policy |
Copyright © 2007-2014 SenVideo. All rights reserved
View Large Image