Lecture du Coran et Questions relatives
 
528. Quant aux avantages de la lecture du Coran, AI YADÂLÎ les a déclarés très désirables
529. Quiconque veut parvenir à proximité d'ALLAH, doit lire le Coran sans jamais l'abandonner
 
530. Celui qui veut, dis-je, obtenir l'agrément d'ALLAH, doit lire et méditer le Coran
 
531. Attache-toi à la lecture de ce livre, fut-ce trois(3), "Hizb" (soixantième partie [60e] du Coran) chaque jour
 
532. N'abandonne jamais le livre d'ALLAH comme le font les étudiants de sciences
 
533. Certaines personnes qui se sont déclarées "Sûfis" et qui prétendent que ce qu'ils font est plus méritoire que la lecture du Coran
 
534. Ont avancé un argument faux, Satan les a trompés par là; lis le Coran pour avoir l'agrément d'ALLAH
 
535. Le livre est la source de toutes les sciences dans le monde comme l'a dit le héros savantissime
 
536. Ne l'abandonne jamais; lis-le constamment, tu pourras en déduire tout ce que tu voudras
 
537. En fait de science comme l'ont fait les "Salaf" (les anciens vertueux) car chacun d'eux s'était abreuvé à son onde pure et profonde
 
538. Tache de te parer de toutes les louanges qu'ALLAH y a annoncées pour ses serviteurs en faisant des efforts héroïques
 
539. Toute conduite qu'ALLAH y a vitupérée et interdite aux créatures , évite-la, tu serais sage
 
540. Car, certes, le Très-Haut ne l'a révélé que pour que les serviteurs l'appliquent ; sois parmi ceux qui l'appliquent
 
541. On préférerait quelques versets qui soient bien compris et bien médités à de nombreuses sourates qui ne le seraient pas
 
542. D'aucuns disent que celui qui lit, mais ne réfléchit pas, ne sera pas récompensé par ALLAH le maître des destinées
 
543. D'autres prennent le contre-pied de cette théorie et leur infligent un démenti formel, mais cette divergence d'esprit ne vise pas le cas du "Talib" (l'élève) qui apprend pour assimiler le texte
 
544. On rapporte d'IBN ABBAS (que le Maître des créatures soit satisfait d'eux)
 
545. La préférence de deux (2) "rakâ" avec la méditation dans un bon état du coeur
 
546. A l'action de celui qui a prié toute la nuit mais avec distraction et négligence ; sois courageux
 
547. Les règles de bonne conduite selon l'homme des DEYMANIDES , sont la pureté du corps et celle de l'endroit
 
548. De même que la réflexion sur les sens et les significations, l'observation du recueillement dans la componction (l'état respectueux) l'usage du cure-dent sont recommandés
 
549. Qu'il reste face à la "Kà'ba" avec dévotion et crainte, la tête baissée par respect pour ALLAH, mais point d'infamie
 
550. Car on aime le "Tfhim" (la gravité de la voix en lisant posément comme font les hommes)
 
551. Qu'il évite de lire d'une voix efféminée et d'inflexions chantantes ou bien avec des modulations à faire parade
 
552. Qu'il lise exclusivement pour la Face d'ALLAH sans chercher de fortune, ni faire de l'ostentation
 
553. Qu'il observe bien les règles de la bonne conduite devant le saint Coran, parole de son Maître,
 
554. Conscient qu'il s'adresse à son seigneur, ayant le sentiment de lire ce que le Trés-Haut a révélé
 
555. Qu'il lise le Coran comme s'il voyait le Seigneur, (qu'il soit glorieux et exalté! notre Seigneur unique
 
556. Car si vous ne le voyez pas des yeux, dit l'Apôtre, Il voit, quant à lui tous les êtres
 
557. Aucun moment n'est interdit pour la lecture du Coran selon l'opinion de tous les hommes dignes de confiance
 
558. Quant à celui qui blâme sa lecture après la prière d' "Al asr" (celle du milieu de l'après-midi), on ne doit point l'écouter
 
559. Son raisonnement est que ce moment là est le temps où les juifs se livrent à leurs études; il faut réfuter son opinion
 
560. Le meilleur moment de réciter le Coran se situe pendant une prière surérogatoire de nuit et notamment dans sa dernière partie
 
561. De même entre le "magreb", (la prière du coucher du soleil) et le "isâ" (la prière après le coucher du soleil) et après le "subh" (la prière du matin; à l'aurore), comme la Sommité de cette communauté l'a affirmé
 
562. Le jour du lundi, le jour de "arafa", le Vendredi puis le jeudi, cela est à retenir
 
563. Les "ulamâ" préfèrent la lecture sur le "mushâf" à réciter par coeur lis-le donc sur le livre
 
564. A chaque fois que tu lis dans un "mushâf" pour la face d'ALLAH, cette lecture allège
 
565. A tes deux (2) parents les peines du tombeau, si c'est la volonté d'ALLAH Tout Puissant
 
566. Si tu lis le Coran dans un "mushàf" , ALLAH le Maître des créatures te gratifie d'une bonne vision
 
567. Et de plus, cela atténue la peine à tes deux parents, fussent-ils des impies associateurs (dans leur tombe)
 
568. Douze (12) personnes parmi les Compagnons du Prophète ont affirmé unanimement que cette lecture est meilleure que l'accomplissement de beaucoup d'autres bonnes actions
 
569. Certains avancent, comme motif de cette précellence le fait que cette manière de lire (sur le "mushàf") occupe, plus que tout autre qu'elle, la langue et les deux (2) yeux
 
570. Elle occupe également son coeur, ses mains, ses jambes pliées, tout en méditant sur les sens et les significations
 
571. Si, par contre, tu es plus concentré en récitant par coeur, contemplant et méditant mieux le sens
 
572. Plus que tu ne le fais avec le "mushàf", il est plus avantageux pour toi, de le réciter par coeur
 
573. Le fait de ne pas regarder tous les jours le coran constitue un acte blâmable aux yeux des gens
 
574. Car un seul regard jeté dans le "mushaf" est mentionné au bénéfice du fidèle, comme acte de dévotion
 
575. Il y a divergence d'esprit sur le fait de savoir s'il est préférable de faire le "tartil" (prononcer doucement et clairement) ou de faire le contraire; de chaque côté, on avance des arguments solides
 
576. Celui des premiers est puisé du texte coranique où ALLAH dit : "Psalmodie le Coran"
 
577. Cependant la preuve de leurs opposants est aussi tirée du Coran surate n° 33 "récitez beaucoup" : "dikran Katîran"
 
578. Mais la base fondamentale et l'objectif principal sont la compréhension et la méditation; oui!
 
579. Ils sont tous unanimes que chacun de ces deux procédés représente une des traditions prophétiques, ne les oublie pas
 
580. "le meilleur des humains est celui qui, après avoir appris le Coran, l'enseigne aux autres",
 
581. Le savoir par coeur du texte coranique est une obligation divine collective, tel qu'on nous l'avait transmis
 
582. Quand un nombre de gens suffisant pour assurer sa perpétuation s'en occupe, les autres en sont déchargés
 
583. Mais si un tel nombre n'assume pas cet "office", tout le monde pêche pour avoir manqué à son devoir
 
584. De même le fait de l'enseigner, fut-ce moyennant un prix quelconque l'Imam de Medina (MALICK) le déclare licite
 
585. Se basant sur son propos (du Prophète), qu'ALLAH lui accorde le salut, à lui, à sa Famille, à ses Compagnons ainsi qu'à tous ceux qui le suivent
 
586. "le meilleur service pour lequel vous recevez un salaire, est le livre d'ALLAH que vous enseignez"
 
587. Rendu licite (l'enseignement rémunéré) aussi de peur de voir se perdre le livre d'ALLAH par le fait de ne plus être étudié et enseigné
 
588. Les érudits estiment fort bien le fait d'appliquer un baiser au "mushàf" de même qu'au petit enfant (qui n'a pas encore pêché)
 
589. Ainsi le fait de le poser sur une sorte de chaise par respect et de le parfumer aussi
 
590. Il est formellement interdit de poser la tête sur un "mushàf" comme on le ferait sur un oreiller cela n'est pas du tout permis
 
591. De même que de poser quelque chose sur lui, tels que livres de sciences, des morceaux de bois ou tout autre chose qui pèse
 
592. Il ne sied pas de tendre ses jambes vers le livre saint, ni de le porter sur soi de manière permanente pour quelque but que ce soit; tout cela est à éviter
 
593. On conseille, pour la Vulgate, une belle écriture qui soit bien lisible, et attrayante
 
594. De même une présentation et correction parfaites, point de mélange, ni de confusion ou amenuisement excessif
 
595. On juge blâmable l'usage de petites feuilles faisant un "mushàf" très minuscule
 
596. La voyellation du texte ainsi que la ponctuation et les autres signes diacritiques ont été inventés après, seulement, afin de préserver le livre des erreurs provenant des profanes.
 
597. On tient comme blâmable le fait de le fragmenter en petites parties (en tous petits volumes); cette relation est tenue de MALICK
 
598. En raison de l'affirmation du Très-Haut dans le texte même du livre, qu'Il soit exalté! : "Certes, il Nous incombe de le rassembler et de te le faire réciter"
 
599. L'énumération des relations afférentes à ce livre révélé nous mènerait trop loin!
 
600. Revenons à la versification des textes qui nous occupent manifestement ici, que le Maître des destinées nous accorde Son secours
 
601. Ce que je viens de dire suffit pour celui qui veut l'appliquer; mettons maintenant l'accent sur le soufisme
Dans la meme Rubrique
          



Vues: 8244
Commentaires des invites:
VOTRE NOM:  

  Cliquez Ici pour Ajouter des émoticones (emoticones)
Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant. Quiconque ne respectant pas nos règles sera définitivement banis de ce system et votre adresse IP sera bloquée.
Les derniers articles publies

 
About Us | Help | Advertise | Terms of Use | Privacy Policy |
Copyright © 2007-2014 SenVideo. All rights reserved
View Large Image