Viviane Bampassy: «Je ne saurais cautionner le recrutement de fraudeurs dans la fonction publique»
 
Le contrôle des présences au travail, la situation des élèves-maîtres, la pacification de l'espace social étaient au cœur des débats lors de l'adoption hier à l'Assemblée nationale, du budget du ministère de la Fonction publique, qui s'élève à 1 828 635 360 FCfa contre 1 479 628 880 FCfa l'année dernière. L'occasion pour Laure Viviane Elisabeth Bampassy, ministre de la Fonction publique, d'apporter quelques précisions sur l'affaire de la fraude des élèves-maîtres.

Estimant que la responsabilité de son département consiste, sur autorisation du Premier ministre, à «notifier au ministère de l'Education nationale qui a en charge l'organisation des concours, le nombre d'agents à recruter», le ministre n'en cautionne pas pour autant la fraude si avérée. «Cependant, du point de vue du principe, je ne saurais cautionner le recrutement de fraudeurs dans la fonction publique. L'élaboration d'un code de déontologie devait permettre d'éviter de telles situations», relève Viviane Bampassy, dans les colonnes de l'Observateur.
Pour rappel, la Cour suprême a débouté le ministre de l'Education nationale, Serigne Mbaye Thiam dans l'affaire de fraude qui l'oppose aux 690 élèves-maîtres.
Dans la meme Rubrique
          



Vues: 745
Commentaires des invites:
VOTRE NOM:  

  Cliquez Ici pour Ajouter des émoticones (emoticones)
Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant. Quiconque ne respectant pas nos règles sera définitivement banis de ce system et votre adresse IP sera bloquée.
Les derniers articles publies

 
About Us | Help | Advertise | Terms of Use | Privacy Policy |
Copyright © 2007-2014 SenVideo. All rights reserved
View Large Image